Le mot du chef de département

Le département des Sciences de l’Eau et Environnement constitue une émanation de l’ex filière du Génie Rural. Il a été créé par arrêté ministériel N° 51 du 17 juin 2006, il traduit d’une part l’adaptation de la formation à l’évolution de l’organigramme de l’université de Blida 1 et l’importance prise par la problématique de l’Eau et de  l’Environnement d’autre part. Dans le nouveau contexte des ressources hydriques, le département  SEE  se veut être un instrument de formation et de recherche dans une optique de connaissance, de diagnostic des états de la ressource, de sa réhabilitation, du développement des formes de sa gouvernance et de sa préservation dans une approche tenant compte de son interdépendance avec la problématique environnementale.

Fondée sur trois licences académiques  (Protection et Préservation des Ressources en Eau, Ressources Hydriques et Aménagement et Sciences de l’Eau) et d’un Master (Sciences de l’Eau), la formation dans le département s’articule sur les activités d’un laboratoire de Recherche (Eau-Environnement et Développement Durable 2E2D) dont font partie les enseignants (au nombre de 16  dont 4 Professeurs, 3 Maîtres de Conférences de rang A, 1Maitre de Conférences B et 8 maître assistants de rang A) dans la diversité de leurs profils de formation. Cette caractéristique de polyvalence permet l’appréhension de la ressource dans ses dimensions de protection, quantification, exploitation, gestion et préservation, épuration, traitement, réutilisation et aménagement de ses captages et de leurs équipements électromécaniques.

L’originalité du département réside par ailleurs dans le contenu de ses programmes qui couvrent l’ensemble des modes de gisement de l’eau (de surface, souterraine et de retenues de barrages) et cela sous différents contextes climatiques. Les zones arides et les zones humides, de part leurs importances en Algérie et leurs impacts sur le renouvellement des ressources et la biodiversité sont intégrées comme domaines d’approches et d’analyses.

La formation dispensée dans les deux cycles (licences et master) allie les enseignements théoriques aux observations de terrain à travers les stages et sorties intégrées dans les programmes. Elle vise par ce choix la mise en situation réelle et objective des impétrants du département.

Enfin, avec plus de moyens et plus d’équipements pédagogiques, le département pourrait relever le défi national; celui d’une véritable prise en charge de la problématique de l’Eau. IL espère pouvoir être considéré à la hauteur des enjeux en la matière.